Actualités

Cru Relu

O comme Colomb a lu et aimé CRU.

Lire la chronique ici.

Trouver CRU ici.

Adorée

Sébastien Omont parle d'Adorée Floupette sur En Attendant Nadeau et fait une très belle lecture de ma nouvelle Coquillages et Crustacées.

Report

La sortie de mon roman Agrapha prévu à la Volte fin mai, est reportée à septembre.

Laure Afchain bosse toujours sur la couverture.

Voici l'argumentaire de La Volte :

à l'origine fut un manuscrit du Xe siècle. apocryphe, peut-être pas.
à l'origine furent huit femmes, chacune venue d'un lointain horizon, unies dans une grotte au cœur de la forêt.
ensemble, elles racontent ou taisent leur vie de recluses, leur destinée loin du monde et pourtant si proche de lui. elles parlent mille langues en une seule, mêlant leur âme en un poème morcelé que l'autrice ensuite cimente d'or et de miel.

Voilà ce qu'en dit mon amie Marie Jouffre :

C’est un livre témoin, qui se présente comme une traduction de huit femmes mystiques vivant en paix avec les hommes et les bêtes, sans avoir à parler la même langue. Sous couvert de traduction se déroulent des liens qui dépassent de beaucoup le temps de leurs existences, pour venir s’inscrire dans le nôtre. Y ouvrir des espaces de pensées, y remettre en mouvement des notions fondamentales que notre époque étouffe ou masque.

Soap Opera

Une commande de la Münchner Stadtbibliothek.

Réalisée avec les bruits de lavage de mains des MunichoisEs.
Poème et voix : Petra Decking.

Soap Opera in drei Akten
Wir danken allen, die ihre Seifenklänge für diese Soap Opera eingereicht haben und insbesondere Petra Decking für ihr Gedicht.
Die Klangcollage entstand im Rahmen der Veranstaltungsreihe “Froschgesang & Seifenklang. Mit Wissenschaftsjournalist*innen digital die Welt erkunden”. Eine Kooperation der Münchner Stadtbibliothek und RiffReporter.
°°° ° ° ° ° ° ° °°° ° °°° °°°° °
Avec les sons de lavage de mains des Munichoi·se·s, la voix et le texte de Petra Decking.
Montage et mixage : luvan
Une commande de la Bibliothèque de Munich et des RiffReporters, dans le cadre de la série “Froschgesang & Seifenklang".

À Paris pour Adorée Floupette

De passage à Paris pour la sortie des Affaires du Club de la Rue de Rome, d'Adorée Floupette, une reconstitution collective à huit mains, dans les bacs depuis le 23 janvier.

Jeudi 24 janvier, rendez-vous sur France Culture, chez Mauvais Genre, avec Léo Henry.
Une émission à réécouter ici.

Le soir-même, rendez-vous chez Charybde pour une soirée (écourtée pour moi) de rencontre. Avec Ambre, Raphaël Emery, Léo Henry et ma pomme, sous la houlette de Marie Jouffre et Hugues Robert.





C'était bien.
Même qu'on dirait que Léo est un Jedi et que je chante le Fado.
Lisez le bouquin.

Ah oui, Léo en parle très bien sur actuSF.

Anaira

J'ai vu et aimé le film Anaira. J'en parle comme je peux sur Cinétrange. Mon papier se lit ici.

Il est difficile d’étaler le récit sans le spolier. Il y a le culte du souvenir. L’espoir d’être sauvé. La machinerie qui tient et dure, bien plus longtemps que l’apparat. La douleur, la difficulté du récit tient à cette durée.

Soon

Le 23 janvier en librairie : Les Affaires du club de la rue de Rome.

Une reconstitution collective d'un roman perdu d'Adorée Floupette, dirigée par Léo Henry.

Une aventure imaginée par Raphaël Eymery, ma pomme, Léo Henry zossi et Johnny Tchekhova.

Léo en parle très bien ici :

La sompteuse couverture et les non moins somptueux dessins intérieurs sont signés Ambre, mon camarade sur Le Chevalier Rouge et Troie.

Voici sa vision de la novella Coquillages et Crustacées, bullots surnaturels laissés à la postérité par Adorée Floupette, et que j'ai ouverts pour vous.

Troie/Charybde

Hugues Robert aka Charybde2, a lu Troie et en a fait un très beau compte-rendu à lire sur son blog.

Bien au-delà du travail de simplification et de dynamisation qui avait permis à Alessandro Baricco de faire de son « Homère, Iliade » un chant moderne pouvant être « joué » en public au cours d’une (longue) soirée, luvan a attaqué la légende par sa face nord, celle où le pied de l’archer surhumain Philoctète empuantit tout le camp grec, celle où Ajax se transforme, aveuglé par la colère, littéralement en boucher (« Sa lame fendit 666 jarrets, 370 filets, 180 tournedos, 137 ris de veau, 270 filets mignons. Sans compter les os à moelle. »), celle où la rivière Scamandre devenue simple rigole d’abattoir ne cesse plus de se plaindre à qui de droit, celle où les différences, disons, d’appréciation des situations entre Aphrodite et Artémis éclatent au grand jour.

Troie est une édition très limitée.
Vous pouvez toujours vous en procurer par correspondance auprès des Règles de la Nuit ou chez Charybde.
Vous en trouverez également des exemplaires à Strasbourg chez Galaxy Bis et à Paris chez Scylla.