Dévorée

Agrapha a été dévoré par le Dévorateur :

J’ai été complètement subjugué par ce roman. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en l’ouvrant. Il m’intriguait beaucoup, je sentais qu’il pourrait me plaire. Mais c’est seulement en lisant les premières pages du Liber primus que j’ai compris : j’allais être complètement envouté. Ça allait être une expérience de lecture complètement inédite. Et magnifique.

Et j’ai été en haleine pendant toute la lecture. Fébrile vers la fin. Une fois refermé, j’ai eu envie de relire les premières pages, je me suis retenu pour ne pas tout recommencer (ce que je ferai un jour).

Toute la chronique de Florian ici.


©Le Dévorateur