Agrapha

https://lavolte.net/livres/agrapha/

Aux éditions La Volte.


Couverture : Laure Afchain.

Conception graphique : Laure Afchain.

Caractère : LaVolte / Luvanscript / Karolinea de Laure Afchain.

Parution : Septembre 2020

« À mesure que se déroule, dans le théâtre de mon esprit, la vie des sanctimoniales d’Adsagsonæ Fons, je sens leur peau à chacune. Dans le sens où le parchemin est amputé, scarifié, maturé.
La sens-tu également, toi qui me lis ? Si oui, et à cette condition seulement, je t’invite à m’accompagner dans mon voyage. »

À l’origine fut un manuscrit du Xème siècle. Apocryphe, peut-être pas.
À l’origine furent huit femmes, unies dans une grotte au coeur de la forêt.
Un roman historique en forme de transe, qui se goûte, se touche et se sent. Comme le sommeil de la raison.
Car l’essentiel de ce récit repose dans ce qu’il ne dit pas.

Actualités Relatives

Agrapha rangé par Bibliosurf dans une liste sorcière !

Agrapha à l'envers

Du haut de sa branche, le Pendu lit. Il se penche aujourd'hui sur Agapha.

On lancera des vrilles vers le récit fantastique médiéval, l'auto-fiction, l'horreur cosmique, avec des éléments psychanalytiques... luvan a trop de respect pour lae lectaire pour imposer quelque interprétation que ce soit.

Suivez le reste de l'oscillation ici

Spoiler alert : Le Pendu n'est autre que Laurent Kloetzer.

+

Salomé Lelièvre s'est laissée déroutée par Agrapha.

J'ai achevé l'ouvrage avec une envie de reviens-y difficile à contenir, avec un œil nettement différent qu'en l'entamant.

Tout son article pour ActuSF ici.

La Salle 101 te veut du bien.

Un beau soir d'hiver, Georgette Abdaloff me dit :

tiens, ça te dirait de parler 15 minutes d'Agrapha dans notre cave virtuelle ?

Me voilà donc sur Fréquence Paris Plurielle.

Pauvre de moi : c'est un traquenard ! Les portes virtuelles de la cave distancielle se referment à peine que Raoul Abdaloff me dit tout de go :

Las, ce soir, point d'autre chronique, nous te passons à la question.

Et toute la famille Abdaloff (y compris le trop rare Jean-Michel) de s'esclaffer dans les grands glouglous de la salle de bain dudit Raoul…

Si la radio libre, la musique industrielle et les longs monologues ne te font pas peur, l'émission s'écoute ici.

+

Comment dire…

Ce que j’aurais voulu, c’est que l’on donne aussi la parole aux personnes qui ont une vraie intention derrière leur emploi du neutre : qu’elle soit personnelle (pour parler mieux de soi), politique (féministe ou queer) ou juste esthétique (car cela compte aussi).

Eva D. Serves a invité Alpheratz, Kalo B, Ketty Steward,Lati Babeni, Zeph et ma pomme à papoter genre et langue sur Discord.


©Eva D. Serves

Elle présente un compte-rendu de nos échanges sur son blog.

À lire ici.

+

Agrapha méta

Jean Mertens, de Nulle Part, a lu Agrapha et le prolonge par sa poésie propre :

La cambrure laiteuse d'un brouillard
assied sur le proche visible (7 2 21)
un figé qui sied à une lecture d'Agrapha.

Comment comblerions-nous les creux
sans ces envols d'imaginaires ?
Tant de mondes marchés
sous des éteignoirs dominateurs...

C'est à la roideur
de ces airs introduits
que la Geste puise
l'urgence de clore l'huisserie.

Cette immersion hivernale
dans un roman choisi pour
son évocation manigancée
d'un moyen-âge aux profondeurs insues
à force d'avoir été extirpées...

"De la trempe. Cette plume a de la trempe. Elle est de la race qui fait les chefs d'oeuvre. Il antédate & feminise Le nom de rose de trois siècles avec une maestria toute proche. Tout fait indice dans cette forme ramassée, librement versifiée. Florilegium, gesta & confessio multiplient les points de vue, les prises d'angle", écrit-il.

Toute la chronique ici.

+

Agrapha dans Bifrost

Sortie aujourd'hui du dernier Bifrost ! Le numéro 101.

Avec, dedans, une très chouette chronique de Agrapha signée Pierre Charrel.

[…] c'est un véritable roman sorcier qu'offre luvan, spécialement destiné à celles et ceux qui voient dans la littérature une manière de magie…

+

Les Voix du Livre

Hier, Claire Garand m'a posé de pertinentes questions sur Agrapha, dans le cadre de son émission Les Voix du livre, sur Bac FM.

L'émission se télécharge ici.

La profondeur de son écriture aux métaphores et aux images parfois déroutantes creuse dans le matériau humain jusqu’au noyau, l’universel.

Les mots de Claire Garand posés sur mon travail d'écriture se lisent ici.

+

Top Confinade

Agrapha dans le Top Confinade de Léo, sur Cinétrange.

Agrapha de luvan, plus beau livre paru à La Volte ever, immersion dans une communauté de femmes aux alentours de l’an mil : leurs liens, leurs vies, leur langue. Le bouquin, comme la grotte où résonnent les voix, est plus vaste qu’il n’y paraît. Le fond se dérobe. Une aventure de lecture, un unicum.

La sélection de Léo et Jérôme, tous médias confondus, se trouve ici

+

Charybde

Agrapha parmi les 25 lectures mémorables de Hugues Robert, de la Librairie Charybde !
Et sacré même "roman de l'année".

Aux confins de l’imaginaire, un texte est donc encore sorti du lot, parmi tant de lectures puissantes de l’année. Avec sa mystérieuse communauté de femmes de toutes origines géographiques et sociales, autour de l’an 1000, c’est un extraordinaire détour poétique et politique par le passé pour mieux s’essayer à libérer l’avenir. D’une écriture acérée, somptueuse et malicieuse, « ce qui n’a pas été écrit », aux détours d’une inventivité littéraire impressionnante, installe le langage au centre de toute tentative d’émancipation, dans un jeu de métaphores enchâssées qui laissent deviner et construire une folle narration historique, parmi les traces laissées dans les archives par ces femmes d’un autre âge.

Compulsez toute la liste ici.

+

Le Carnet et les Instants

Joseph Duhamel (Le Carnet et les Instants) s'est laissé envoûter.

luvan, l’autrice […] joue finement sur la confusion des niveaux de réalité, ce qui contribue, pour le meilleur, à faire perdre pied au lecteur.

Lisez toute la critique ici.

+

El Ghorba

Agrapha sous le sapin de la Librairie El Ghorba mon amour, à Nanterre !

+

France Culture Vendredi Tard

Hier soir, j'étais en direct sur France Culture pour parler d'Agrapha.
Merci à toute l'équipe de Par les temps qui courent pour l'invitation.
Merci à Romain de Becdelièvre pour ses questions stimulantes et ses suggestions sagaces, que j'emporte avec moi et qui me feront réfléchir différemment à mon écriture.
Merci à Marie Richeux pour ses lectures belles, justes et investies.
Merci à Lise-Marie Barré, pour la réalisation, le lien et la brève mais chaleureuse conversation téléphonique.

L'émission s'écoute de nouveau ICI.

+

Agrapha est une plongée dans l’esprit d’une époque habitée par les mystères et l’invisible. Une spiritualité chrétienne mystique, révélée et holistique, toute en nuances, dans la double tradition du platonisme et des fois celtiques et germaniques.

Tout savoir sur AGRAPHA ? Une interview très exhaustive sur ActuSF.

Une Liste Pour le Solstice

Agrapha figure dans la liste de saison de Just A Word. Choisi par le libraire et blogger Hugues Robert.

La liste complète se trouve ici.

+

Ombre Blanche

La Librairie Ombres Blanches, à Toulouse, classe Agrapha parmi les titres de littérature française ayant marqué 2020 !

Toute la liste :


©Ombres Blanches

Si vous êtes dans le coin, passez leur rendre visite !

Librairie Ombres Blanches
50 rue Gambetta
Toulouse

+

Saurez-vous lire ?

Manon Labonte pose ses mots très sensibles sur Agrapha, pour le magazine Karoo.

Toute la chronique ici.

+

Porter nos voix

Le premier épisode du podcast Volutes - penser les imaginaires politiques - est en ligne !

Stuart Calvo (La Volte) et Martin Bordero (Radio Parleur) m'on donné carte blanche.

Mes invitées :

  • Iris Lafon est chercheuse en histoire de l’art contemporain et commissaire d’exposition indépendante. Elle travaille en particulier sur le domaine de la fan-fiction.
  • Valérie Leclercq, alias Half Asleep est musicienne. Elle est également historienne.
  • Ensemble, Valérie et Iris sont curatrices du projet Ladestructiondesespacesvides.

Nous nous sommes demandé comment habiter le chœur mondial, faire qu’il sonne toujours mieux. Comment le laisser habiter. Et puis ce qui grésille, ce qui manque. Les failles autour desquelles il se construit, et qui le constituent en creux. Dans ce premier épisode, il est question de fan fiction, d’archives queer, des inconnues de l’histoire, de musique et de poésie. On y entend en avant-première des extraits du prochain album de Half Asleep, The Minute Hours / Les Heures Secondes.

+

Porter nos voix

Volutes c’est un podcast pour penser les imaginaires politiques. On vous propose de plonger dans les pensées d’auteurs et d’autrices qui combinent créativité, puissance des mots et engagement politique. Dans ce premier épisode, luvan, autrice, raconte comment porter sa voix, tant politique que créative.

Stuart Calvo et Martin Bodrero m'ont donné carte blanche pour ce premier épisode.

Mes invitées :

  • Iris Lafon est chercheuse en histoire de l’art contemporain et commissaire d’exposition indépendante. Elle travaille en particulier sur le domaine de la fan-fiction.
  • Valérie Leclercq, alias Half Asleep est musicienne. Elle est également historienne.
  • Ensemble, Valérie et Iris sont curatrices du projet Ladestructiondesespacesvides.

Nous nous sommes demandé comment habiter le chœur mondial, faire qu’il sonne toujours mieux. Comment le laisser habiter. Et puis ce qui grésille, ce qui manque. Les failles autour desquelles il se construit, et qui le constituent en creux. Dans ce premier épisode, il est question de fan fiction, d’archives queer, des inconnues de l’histoire, de musique et de poésie. On y entend en avant-première des extraits du prochain album de Half Asleep, The Minute Hours / Les Heures Secondes.

+

Post Scriptum

Laura et Alexandra, de la Librairie Arthaud, à Grenoble, ont aimé Agrapha et rédigé cet avertissement :

Agrapha est fabuleux ! Lisez-le ! Vivez-le !

Si vous n’aimez pas l’immersion littéraire, sentir l’odeur des arbres, écouter le vent au travers des pages
Si vous n’aimez pas vous laisser mener par une histoire, sans avoir la moindre idée de là où elle veut vous entraîner

Si vous n’aimez pas les livres-expériences

Si vous n’êtes pas curieux

Si vous n’aimez pas les jeux de langage

Si vous n’aimez pas être emporté… loin…loin… loin…

Alors, ne lisez pas Agrapha, ne lisez pas Luvan, passez votre chemin ; mais n’allez pas vous plaindre d’avoir raté le monument littéraire de l’année !

Mais si tout cela illumine vos neurones, l’immersion commence ici, le voyage comme là, avec Agrapha

Car Agrapha ne se dit pas… Fabulose scriptum est Αγραφα !

En bref, Agrapha est fabuleux ! Lisez-le ! Vivez-le !

P.S. Luvan nous prouve, encore une fois, que sans audace, la littérature n’est rien…

P.S. 2 Merci à Bernadette pour ses talents de traduction !

P.S. 3 Vous avez remarqué qu’on aime les post-scriptum ?!

J'aime également beaucoup les post-scriptum !

Allez leur rendre viste !

Arthaud
23 Grande Rue 38000 Grenoble
Tél : 04 76 42 49 81
Email : arthaud[@]librairie-arthaud.fr

Accès par :
Tramway :
Ligne A : arrêt Hubert Dubedout
Ligne B : arrêt Sainte-Claire Les Halles
Bus :
Lignes 13 et 17 : arrêt Trois Dauphins
Ligne 7140 : arrêt Notre-Dame - Musée

+

Libérée !

Hier, dans Libé, Frédérique Roussel parlait d'Agrapha !

Le lecteur se trouve aspiré dans le maleström, témoin des hallucinations croissantes de cette puissante sororité charnelle et spirituelle, ballotté par un flux de plus en plus scandé.

Toute la chronique ICI.

+

Volutes

Aujourd'hui, enregistrement du premier épisode du podcast Volutes (La Volte / Radio Parleur), à l'instigation de Stuart Calvo et de Martin Bodrero.

Avec Valérie (Half Asleep) Leclercq et Iris Lafon, (qui forment à deux Ladestructiondesespacesvides Dev) on a parlé des voix : comment habiter le chœur mondial et faire qu'il sonne toujours mieux. Ce qui manque et ce qui grésille. Fanfiction, archives queer, inconnues de l'Histoire, musique et poésie…

Rendez-vous le 26 novembre à 18h00 pour tout ceci… et pour des extraits inédits du prochain album de Half Asleep, The Minute Hours / Les Heures Secondes <3<3<3<3


Un enregistrement… à distance.

+

En Attendant Nadeau

Sébastien Omont, de En attendant Nadeau, a lu et aimé Agrapha.

Un livre profondément original, abordant l’Histoire par l’intime et la sensation, faisant exister de vrais personnages, Aia, Silvia, Oda, Ludmilla ou « la mulier d’un autre monde », pour mener un travail sur la langue et proposer un exemple de communauté libre. Qui, contre les fictions surplombantes et closes, adopte une forme éclatée, fendue à tous les vents.

L'intégralité de sa chronique se trouve ici.

+

Aube

Aube propose sa très belle lecture d'Agrapha sur le forum Le Monde de l'Écriture.

J'ai attendu une semaine ou deux avant d'en parler pour être certain de ce que j'aurais à en dire. Rarement mes attentes furent dépassées à ce point en littérature.

Le texte intégral d'Aube est à lire ici.

+

Agrapha à Concarneau

Agrapha se trouve aussi à la Librairie Albertine, à Concarneau, qui conseille de prolonger l'expérience médiévale par La Nuit des Béguines, d'Aline Kiner.

Il est tard. C'est l'heure de vous présenter un OLNI.
(Objet Littéraire Non Identifié)
Agrapha, de luvan, édité par La Volte en Septembre 2020
Un livre FOU et un magnifique objet qui plaira aux amateurs d'univers médiévaux, mais aussi aux linguistes, féministes, esthètes...
Il faut apprivoiser cette langue étrange, présentée comme la traduction d'une tablette de l'an mil et témoignant de la vie d'une communauté religieuse. 8 femmes réunies autour de Volusiana, leur abbesse, en pleine forêt.
Les fragments retrouvés de leur quotidien font se mêler leurs voix en éclats de poésie brute. Autour de ces récits, de passionnantes "notes de traduction" alternent avec les carnets intimes de la traductrice, hantée par son sujet au point de faire corps avec cette communauté mystique.
Une expérience de lecture unique.
La thématique m'a menée aux béguinages qui fleurissent à partir du XII e siècle en Europe du Nord : communautés de femmes revendiquant leur indépendance intellectuelle et spirituelle, au grand agacement du clergé. Et j'ai lu dans la foulée La nuit des béguines, d'Aline Kiner, roman historique de facture beaucoup plus classique mais bien mené et documenté.
Bonne soirée !

Librairie Albertine
5 rue des écoles
29900 Concarneau
France


photo : ©Albertine

+

Sélection Imaginaire

AGRAPHA et SUSTO sélections Imaginaire de la librairie Folies d'encre à Saint-Ouen, aux côtés du Hildegarde de l'ami Léo !

Agrapha - luvan - La Volte : Déploie une ambiance sensorielle et émotionnelle similaire à une fleur de Georgia O'Keeffe qui s'ouvre et se referme. Nous suivons huit femmes qui forment un cercle reclus, une communauté qui semble hors du temps. C'est un ouvrage très étrange qui demandera de l'attention et du temps justement (ça tombe plutôt bien...) L'écriture de luvan est chargée, poétique et en recherche d'une nouvelle narration et langue. Proche des romans de Monique Wittig, Agrapha aborde le commun, le féminisme, le temps et ce qu'il laisse derrière lui et le précieux besoin du récit et du langage.

Hildegarde - Léo Henry - La Volte : Hildegarde Von Bingen. Dans ce roman monde fragmenté et historique, chaque pièce est un prétexte à plonger et vivre au temps du moyen-age : la première croisade, les mythes, légendes et coutumes, l'abbaye de Rupertsberg (où nous aurions très bien pu rencontrer une des personnages d'Agrapha à 1 siècle près).


Photo : ©Folies D'Encre

+

Empilée, Répertoriée

Agrapha coup de cœur LGBTI+ de la librairie Les Mots à la Bouche, à Paris. Briquette d'une grande et belle pile. Jugez seulement :

Frédéric Holic a répertorié ma fiction intéractive Les Pierres, publiée chez Le Feu Sacré, dans le répertoire IFDB.

Agrapha coup de cœur de lecteur à la Librairie L'Horizon à Boulogne-Sur-Mer. Le lecteur en question s'appelle… Léo.

+

Pantagruellez-moi !

Eva, de lalibrairie Pantagruel, à Marseille, a aimé AGRAPHA.


©Librairie Pantagruel Marseille

Voilà ce qu'elle en dit :

Lorsqu'on retrouve une tablette ancienne vieille de plusieurs siècles, on est en droit de s'imaginer tout et n'importe quoi. Sur son histoire, sur la personne qui a gravé ces mots, sur ses intentions ... mais lorsqu'on se rend compte que cette tablette contient un savant mélange de grec ancien, de latin, de vieux français, tout est possible pour notre imagination. Luvan nous parle de cette communauté de femmes du Xème siècle, qui ont un rapport particulier, presque mystique avec la nature et qui ont créé, leur propre dialect. Un roman sur la richesse de la langue, sur nos acquis linguistiques mais aussi sur notre capacité à nous référer à nos racines.

Allez voir Emilie, Chiara et Patricia au 44 Rue Paul Codaccioni, 13007 Marseille !

+

Des oignons.

Oh ! Sur son compte Instagram, le Dévorateur a mis de très belles (et odorantes) photos d'Agrapha, que je ne résiste pas à la tentation de faire passer.


©Le Dévorateur


©Le Dévorateur

Si vous avez Instagram, suivez les lectures du Dévorateur !

+

Dévorée

Agrapha a été dévoré par le Dévorateur :

J’ai été complètement subjugué par ce roman. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en l’ouvrant. Il m’intriguait beaucoup, je sentais qu’il pourrait me plaire. Mais c’est seulement en lisant les premières pages du Liber primus que j’ai compris : j’allais être complètement envouté. Ça allait être une expérience de lecture complètement inédite. Et magnifique.

Et j’ai été en haleine pendant toute la lecture. Fébrile vers la fin. Une fois refermé, j’ai eu envie de relire les premières pages, je me suis retenu pour ne pas tout recommencer (ce que je ferai un jour).

Toute la chronique de Florian ici.


©Le Dévorateur

+

Agrapha à Saint-Nazaire

Camille, de la Librairie L'Embarcadère, a lu et aimé Agrapha.

Voici ce qu'elle en dit :

Attention : Objet Littéraire Non Identifiable !

Imaginez un manuscrit du Xe siècle, relatant le quotidien, les croyances, les miracles peut-être, de huit femmes réunies dans une grotte. Saintes ou sorcières, croyantes ou réfugiées.
Imaginez une historienne, tellement impliquée dans son travail de traduction et de recherche, qu’elle en perd pied avec la réalité et tente de rejoindre ces femmes.
C’est absolument brillant, passionnant et constamment intrigant.
Une ode à la nature et au pouvoir des femmes, un tour de force d’imagination et d’écriture !

Si vous êtes à Saint-Nazaire, passez à L'Embarcadère !

Librairie l’embarcadère
41, avenue de la république
44600 Saint-Nazaire
09 72 45 05 30

+

Par les yeux de Hugues

Hugues Robert (Librairie Charybde) a posé les yeux sur Agrapha et en fait une lecture éclairée et enthousiaste, sensitive et perspicace, qui me touche beaucoup.

"L’immersion conduite par la narratrice est un voyage, voyage au bout d’une nuit radieuse, voyage au bout du fleuve naturel d’une expérience de pensée singulière, dans laquelle le passé se fond avec l’actuel, en une belle présence du fantastique, pour mieux irriguer l’avenir".

"Les textes étudiés par la narratrice dans le calme austère et baroque des bibliothèques savantes autrichiennes ou bavaroises révèlent au fil des pages leur fonction discrète de passage vers une réalité différente, en direction d’une contre-histoire où la parole des vainqueurs n’aurait rien eu d’inéluctable".

Une chronique classée dans : ALIÉNATION, BIENVEILLANCE, CHLOÉ DELAUME, COMMUNAUTÉS DE FEMMES, DOMINATION, ETUDE DE TEXTES, FRANÇOISE MORVAN, FUSIONS, GENE WOLFE, HARRY MARTINSON, HISTOIRE, HOMÈRE, JEAN-YVES JOUANNAIS, LAURE AFCHAIN, LÉO HENRY, LINGUISTIQUE, LITTÉRATURE BELGE, LITTÉRATURE FRANÇAISE, LUTTE, MANUSCRIT, MARIE COSNAY, MATHIAS ECHENAY, MISE EN ABÎME, MOYEN-ÂGE, MYTHOGRAPHIE, MYTHOLOGIES, POÉSIE, RELIGION, ROMAIN VERGER, ROMAN, RUSSELL HOBAN, SCOTT BAKER, SOLVEIG ACKERFELD, SORORITÉ, SYNCRÉTISME, TRADUCTION

<3 <3 <3 <3

+

10-9

AVIS

Aujourd'hui, sortie du roman AGRAPHA en librairie !

Par exemple au Rideau Rouge, qui en dit ceci :

Il y a aussi une BANDE-ANNONCE !

Aujourd'hui également, dans le cadre de l'opération 10 ans / 10 SP des éditions Dystopia Workshop, vous pouvez réclamer un SP du recueil de nouvelles Few Of Us.

Ça se passe

+

Agraphablabla

Je parle d'Agrapha dans les sous-sols du Rideau Rouge.

À la question, Stuart.
À la caméra, Sylvain.
Au costume, Isabelle.

Agrapha sera dans les bacs le 10 septembre.

+

L'Antre Guillemets prépare sa rentrée.

L'Antre Guillemets a lu Agrapha et en touche quelques mots à ses fidèles :

Un livre étrange, magnifique objet et roman intime et spirituel.

[AGRAPHA]

Voici la couverture de mon roman AGRAPHA, à paraître le 10 septembre chez La Volte.

Design : Laure Afchain, d'après une photo de Sirma Krusteva.

+