Actualités

La Clé des nuages

L'an dernier, à l'instigation d'Eugénie, j'ai testé La Clé des nuages, un jeu poétique et symbolique de kF Felix Beroud, avec Laurence Jonard.

Ceci n’est pas un compte-rendu.

Nous occupons chacune un bout du long canapé d’Eugénie.

C’est à la fois solennel et drôle. Nous nous connaissons bien. On ne sait pas si l’on doit croiser le regard de l’autre ou bien fermer les yeux pour mieux écouter sa voix. Le tête-à-tête produit l’un et l’autre à la fois.

À côté, bienveillante spectatrice, Eugénie est inconfortablement installée dans une liseuse au pli sec, sous un plaid, souriant comme un personnage de Jane Austen dont les deux filles viennent de trouver à se marier.

Sur la table basse, les vestiges de pistaches que j’ai croquées trop vite, façon lémurien surdosé.

Je suis la mage et Laurence mon image.

Ma partie précédente avec Eugénie ne m’a pas encore permis de mesurer à quel point il n’y a pas de point de vue, pas de pointe de compas, seulement des cercles qui s’entrecroisent et finalement se surimposent, jusqu’à décalquer sur l’une comme sur l’autre une réalité singulière. La vision que nous nous apprêtons à créer, au lieu d’éthérée, s’avère épaisse et tangible.

Suivez ce lien pour en lire le reste de ce compte-rendu, écrit presque à vif.

+

Le Carnet et les Instants

Joseph Duhamel (Le Carnet et les Instants) s'est laissé envoûter.

luvan, l’autrice […] joue finement sur la confusion des niveaux de réalité, ce qui contribue, pour le meilleur, à faire perdre pied au lecteur.

Lisez toute la critique ici.

+

Dévoyée V2

Nouvelle version amendée du jeu de rôle littéraire pour deux personæ Dévoyée, dévéloppé avec Léo Henry.
Épurée grâce à vos parties.
Avec une version MINIMA proposée par Eugénie !
En téléchargement gratuit sur Itch.

+

El Ghorba

Agrapha sous le sapin de la Librairie El Ghorba mon amour, à Nanterre !

+

Ombres Blanches

Kim, de la Librairie Ombres Blanches, à Toulouse, a lu et aimé Agrapha.

"Agrapha" est inclassable. "Agrapha" déploie plusieurs temporalités, plusieurs langues, plusieurs narrations. Au cœur du texte (ou des textes) une matière médiévale, un long poème traduit par la narratrice, qui raconte huit femmes qui vivent recluses dans une grotte au beau milieu d'une forêt aux alentours de l'an mil.
Plus on avance dans le texte plus la narratrice (qui, elle, vit à notre époque) est présente, tantôt sous forme de journal, tantôt sous forme de notes, tantôt sous forme d'ajouts à la traduction. Ce roman est fou, ambitieux, exigeant, envoûtant, le travail et la réflexion sur la langue sont passionnants.
L'écriture de Luvan est en elle-même une expérience qu'il faut faire une fois dans une vie de lecteur, elle est énigmatique, imaginative, poétique et entière, il faut accepter de se laisser transporter par le texte, de le lire à haute voix parfois, de lire entre les lignes, dans les silences, dans tout ce qui n'est pas écrit.

+

France Culture Vendredi Tard

Hier soir, j'étais en direct sur France Culture pour parler d'Agrapha.
Merci à toute l'équipe de Par les temps qui courent pour l'invitation.
Merci à Romain de Becdelièvre pour ses questions stimulantes et ses suggestions sagaces, que j'emporte avec moi et qui me feront réfléchir différemment à mon écriture.
Merci à Marie Richeux pour ses lectures belles, justes et investies.
Merci à Lise-Marie Barré, pour la réalisation, le lien et la brève mais chaleureuse conversation téléphonique.

L'émission s'écoute de nouveau ICI.

+

Les Inrocks parlent de Volutes

+

Une Liste Pour le Solstice

Agrapha figure dans la liste de saison de Just A Word. Choisi par le libraire et blogger Hugues Robert.

La liste complète se trouve ici.

+