Actualités

Écrire à la Maison

BRUXELLES !
Ce dimanche, viens écrire avec moi à la Maison Poème !
Il reste quelques places à l'atelier !

TOPO-GRAPHIE | Atelier d’écriture avec luvan
dimanche 18 février 2024 @ 14h00 - 17h00
Maison poème - Rue d'Écosse 30, 1060 Saint-Gilles
Prix libre - àpd 5 €

« Comment les lieux résonnent-ils en nous ? Quels récits, quels chants, portent-ils en eux ? Quelles questions nous posent-ils ?
Lors de cet atelier, nous nous ferons les scribes d’un lieu réel.
Une série d’exercices s’appuyant sur des stimuli sensoriels et mémoriels nous permettra de circonscrire un espace, de le visualiser, d’en avoir une connaissance intime.
Ensuite, l’esprit baigné de cette connaissance, nous confectionnerons ce que je nomme une spline : un texte court – fiction ou non fiction, prose ou poésie, de tous les genres qui soient – disant un lieu sans l’épuiser. »

+

Révolue

AVIS !

Ce soir, avec les camarades de La Galerie de BosKop, on offre une lecture dans le cadre du marathon "Science Fiction et Révolutions" pour accompagner votre vendredîner ! Je tiens le crachoir entre 20h00 et 20h30, avec des extraits de COMBES. Ensuite, on diffusera deux de mes pièces sonores. En ligne ici.

+

Les Missives <3 KJF

OUH !
Quel plaisir.
Missives savoure Karen Joy Fowler et apprécie les efforts du camarade Léo Henry écrit et ma pomme !

De belles traductions des dix-sept récits de l’américaine (de 1985 à 2009) sous les plumes de luvan et Léo Henry, sous le titre Comme ce monde est joli, avec en plus un très chouette travail de postface qui décode quelques références peu familières du public français et fait dialoguer citations de l’autrice et réflexions des deux traducteurices.

Toute la chronique en ligne ici.

+

Lucie l'a lu !

Lucie a lu TysT et l'a aimé !

+

Lettres émerveillées !

OH ! TysT est dans un top merveilleux !

Merci Le Terrier aux Livres, aka Ludivine de la LIBRAIRIE LETTRE ET MERVEILLES

+

Geekosophée !

Agrapha figure dans le bilan de lecture 2023 !

Une lecture aux textures singulières. Agrapha nous entraîne dans un Moyen-Âge de femmes, parmi des femmes saintes qui vivent en communauté isolée. Mais le roman nous entraine dans un jeu de traductions, entre rêve et réalité. J’ai beaucoup aimé le mélange de langues dans le texte, qui donne aux écrits un rythme et une identité unique. C’est magnifiquement écrit, onirique et mystérieux, mais aussi difficilement descriptible. D’où le titre, Agrapha, ce qui ne s’écrit pas, qui n’est pas écrit ou qui ne doit pas etre écrit. Les textes jouent beaucoup sur la multiplicité des sens, mais aussi sur les non-dits. Ce qui est visible à travers la forme, puisque le roman se plait à retranscrire les matières des parchemins, jouent avec les ratures, les réécritures, pour fournir un curieux objet, sur le fond comme sur la forme.

Tout son point lecture ici.

+

Griffes de Sorcières

La Mixtape nouvelle est en ligne !

+

En Avent (2023) !

Cette année encore, je participe au calendrier de l'Avent du Réseau des autrices francophones de Berlin !

Chaque jour, un clip / l'interprétation d'un morceau. Sur mes chaussures, vous entendre°verrez l'entrelacement de Personal Jesus et Roi.

+